COVID 19 : PASS SANITAIRE OBLIGATOIRE POUR ENTRER

Taverne - Pub - Restauration

Heavy Metal is the Law

Ouvert du Mardi au Dimanche à partir de 17h.
Restauration de 19h à 22h30.

Dragon de l'Antre 2 Mondes, bar et retaurant à Dijon

Nos suggestions du moment

  • Bières bouteille
    Bourbon B
    Ambrée au Bourbon - Brasserie La Rustine - 33cl - 6°
  • Pressions
    Magnum Opus
    Blonde aux levures de vin effervescent à 8°
  • Cocktails : 7€
    Team M.A.S.
    Cocktail d'Automne
  • Bières bouteille
    White Rabbit : 4€
    American Wheat Ale - Brasserie Sainte Cru - 33cl - 5°
  • Pressions
    La Bête de Noël
    Bière ambrée aux épices de Noël à 8,3°
  • Bières bouteille
    Sex, Ale and Rock'n'Roll : 4€
    Double IPA - Brasserie Sainte Cru - 33cl - 8,5°
  • Apéritifs / Digestifs
    Vin Chaud Maison
    Petit : 2€ // Grand : 4€

Histoire de Taverne

Je me rappelle la première fois ou j'ai franchi le seuil de l’Antre.

Je venais d'arriver sur Dijon et je ne connaissais personne. D’après le moteur de recherche, c'était un endroit où l'on pouvait boire et manger copieusement à un prix abordable et au son du Heavy Metal.

J’ai décidé d'y aller dès le premier soir.

L'éclairage tamisé illuminait judicieusement une déco tout droit sortie des classiques de Fantasy.
Après un bonjour de la part du patron (un grand taciturne en kilt), j'ai trouvé une table et examiné la carte.
Elle m'a immédiatement donné le tournis tellement le choix était grand et varié. Trop diront certains mais c'était la garantie de ne jamais boire le même breuvage sur une année entière !

Taverne de l'Antre 2 Mondes, bar et retaurant à Dijon
Commande au comptoir disait la pancarte, et j’aime pouvoir choisir tranquillement sans personnel qui voudrait absolument me faire consommer sans avoir eu le temps de choisir. Du coup j'ai commandé une Berzerk (Crème de Châtaignes, Hydromel, bière blonde) que j'ai siroté à ma table en observant la faune hétéroclite qui se mouvait au son du Metal comme un serpent au son d'un Pungi.
La carte de la restauration était assez tentante et j'ai décidé de commander un Burger Lemmy (2 Steaks hachés Charolais flambés au Jack Daniel's, double Cheddar, Bacon grillé, crème de Bresse moutardée, Oignons confits, Salade, Pickles). Quand les yeux du patron se sont plissés imperceptiblement j'ai compris que j'avais commis une erreur. La barmaid a caché un sourire du revers de sa main avant de s'affairer à l'autre bout du comptoir. L'un des cuisiniers qui passait à côté de moi a levé les yeux au ciel en secouant la tête.

- Désolé, les burgers c'est uniquement le dimanche m'a annoncé le patron avec un demi sourire en coin qui voulait tout dire.
- Ah ?
- Oui c'est marqué juste là, sous le titre.
- Ah...
- Mais pour le reste c'est bon et si vous avez une grosse faim nous avons le Caradok (une coudée de pain garnie selon l'humeur du cuistot).
- Ah !
J'avais assez faim, il est vrai, et cette énorme tartine me semblait pas mal.
- Et bien c'est parti pour une Caradok !
- Désolé c'est uniquement sur réservation me dit stoïquement le patron.
La serveuse, qui était revenue vers nous, a retenu un rire avant de repartir s'affairer en salle.
- Mais...
- Nan mais c'est bon, pas de soucis, ça prendra juste un peu de temps vu qu'on a des réservations. On vous installe les couverts.

Les 20 minutes qui précédèrent l'arrivée de cette fameuse Caradok furent "bercées" par un son tantôt Metal Folk, tantôt Metal Extreme, tantôt Heavy Metal : Powerwolf, Harakiri for the Sky, Finnsterforst.

L'énorme coudée de pain dans laquelle s'entremêlaient Chorizo, Emmental, Moutarde, saucisse de Morteau et d'autres ingrédients est arrivée et j'ai compris au sourire de la barmaid que la finir n’était pas évident pour tout le monde... moi, j'ai même pris un dessert maison !

La suite de la soirée s'est passée en compagnie d'autres clients qui m'ont invité à jouer à "Saboteur" puis "Metal Quiz Hellfest" et enfin "Dixit". J'ai aussi gouté d'autres boissons (cocktails, culs secs et limonade artisanale) avant de m'apercevoir qu'il était plus tard que je ne le pensais. Le déclic a été "2 Minutes to Midnight" d'Iron Maiden : il était bien plus tard que minuit quand il a fallu sortir de l'établissement.

De retour chez moi le sommeil est arrivé en quelques minutes et le lendemain matin, avec tous les souvenirs de la soirée qui me sont revenus en mémoire, j'ai su que ce bar prendrait une part importante dans ma vie dijonnaise.